Notre sélection ou programme d’élevage

Un programme d’élevage c’est quoi ?

Définit par les objectifs de sélection de  l’éleveur, il se résume à des décisions, contraintes ou conduites à tenir pour faire naître et proposer des chiots qui correspondent à l’objectif de l’éleveur, dans notre cas pour préserver, pérenniser une race.
Cela comprend des décisions et une hiérarchisation en fonction de l’importance donné aux différents points tels que : Le standard, le caractère, le comportement, la race, les lignées, la santé, le patrimoine génétique, la taille du cheptel, la socialisation etc… en fonction des données disponibles au moment de l’établissement de ce programme.

Le chien parfait n’existe pas mais le maître parfait non plus !

Quels sont nos objectifs ?

Dans un premier temps, nous nous engageons à faire naître des chiots LOF ce qui sous entend que les parents sont LOF donc confirmés comme standard à la race, que le caractère répond en tout point à celui attendu par le standard FCI du Golden Retriever.

Nous tenons à vous proposer à l’adoption des chiots « bien dans leurs pattes » et polyvalents ! En ce sens nous attendons ne pas destiner nos chiens avec des orientations strictes soit exposition soit travail. Aussi nous trouvons ce clivage peu intéressant et dommageable pour la race dans son ensemble. Il y a du bon à prendre partout selon nous. En somme, selon les aptitudes et caractéristiques physiques et comportementales, chaque chiot sera orientable vers l’exposition, et/ou le sport, et/ou l’assistance à la personne, et/ou la compagnie, et/ou la chasse…

En effet, dans une portée vous allez avoir des caractères propres à chaque individu et vous serez guidé vers le ou les chiots correspondant à vos souhaits, vos aptitudes, votre composition familiale et votre mode de vie.

Quel est notre programme de sélection en terme de santé ?

Pour la santé, nous établissons un ordre de priorité en fonction des pathologies et de leurs conséquences en terme de symptômes, d’effets sur le bien être du chien ainsi que de l’impact sur quotidien des chiens et de leurs propriétaires. Si on peut les dépister ou pas une pathologie, la fréquence allélique au sein de la race, l’expression des symptômes, si on peut maîtriser sa transmission ou non, pathologie multifactorielle ou non etc…

Il est impossible d’avoir un chien sain de tout… Il existera toujours un facteur que nous ne maîtriserons pas, des mutations de novo, sauvages etc… Le fait d’avoir des parents sains et d’en faire le mariage, ne garantit pas de tous ces facteurs génétiques qu’on ne peut pas prévenir ou anticiper.

Les deux positions sont dangereuses :

=> Ne rien faire par ignorance ou sous prétexte qu’on ne peut pas tout tester ou ne pas vouloir engraisser les laboratoires

=> Vouloir un chien exempt de toutes tares au détriment parfois même de la santé, ce sont les dérives de la sélection génétique, il en résulte un appauvrissement du patrimoine génétique des races et voir resurgir ou créer des pathologies encore plus dramatiques.

Pour ce qu’on a décidé de dépister :

  • Dysplasie des hanches
  • Dysplasie des coudes
  • Myodystrophie (test adn)
  • Atrophie rétinienne progressive (examen oculaire + test adn pra 1/pra2 et pra prcd)
  • Autres tares oculaires héréditaires ou présumées comme telles (examen oculaire)
  • Surveillance cardiaque
  • Ichtyose (test adn)

Quid sur notre position la consanguinité ?

La consanguinité n’est pas une maladie ou une tare, ça a été et c’est nécessaire afin de créer des races, de fixer les qualités . Cependant, elle est à manier avec la prudence car elle a aussi son revers. C’est à dire la fixation des défauts et des problèmes de santé… ou encore de faire resurgir des maladies génétiques à transmission récessive jusque là garder en sommeil.

Nous faisons le choix de mariage le moins consanguin possible sur plusieurs générations. Ce choix a pour objectif de :

  • Éloigner les risques de voir apparaître des pathologies comme l’épilepsie
  • Eviter une augmentation des pathologies congénitales (fente palatine, malformations cardiaques,…)
  • Prévenir l’affaiblissement des défenses immunitaires de l’animal par l’appauvrissement du patrimoine génétique.

En somme, nous n’hésiterons pas à faire un mariage de chiens porteurs sains ensemble ou atteints avec sain d’ichtyose si le chien est avec un caractère en or, standard et exempt de dysplasie, myodystophie, de tares oculaires héréditaires…

Chaque pathologie vous sera expliquée. Aussi des fiches dans la section santé sont disponibles. Vous serez prévenus du statut des parents pour chaque pathologie que nous avons choisi de tester avant même toutes réservations. Le choix des reproducteurs est réfléchi plusieurs mois à l’avance. Le dossier de chaque chiot est complété avec la copie du dossier santé des parents. Et nous continuerons à vous expliquer les recours possibles face à l’éleveur (donc nous) en cas de problème.

Pour conclure…

Notre programme évoluera probablement au cours des années. Certains tests seront abandonnés au profit de nouveaux ou pas et selon l’évolution de notre vie. Vous en serez informés quoi qu’il arrive lors des rencontres pour les adoptions.

Nos chiens subissent un check-up complet régulier par nos vétérinaires pour s’assurer de leur bonne santé et leur aptitude à reproduire.

Nous mettons un point d’honneur à mettre en reproduction des mères « capables », ni trop jeune, ni trop âgée, ni malade, sans problème comportementale afin de ne pas affecter les chiots, leur stabilité, par le comportement maternel.

Dès que c’est possible, nous nous rendons au contact des vétérinaires, neurologues, responsables des pôles recherches des laboratoires (oui il ne faut pas s’arrêter à la section commercial, quand on a un minimum de compétence en la matière, on arrive à avoir de vrais réponses et de la documentation), nous nous tenons informés des thèses vétérinaires et dernières publications scientifiques.